Qui suis-je

Stéphanie Doe est une attacheuse Française et une artiste de Kinbaku. Anciennement connue sous le pseudonyme Calamity, elle commence à fréquenter le milieu du BDSM en 2008.

Après un parcours artistique dans lequel elle cherche son moyen d’expression, Stéphanie Doe s’intéresse en autodidacte à l’humain et fini par entreprendre des études en sociologie.
Elle travaille près de 7 ans dans l’insertion socio-professionnelle et le conseil auprès d’un public adulte. En parallèle de cela, elle s’intéresse de très près aux sexualités dites alternatives, au milieu fetish-BDSM.

Stéphanie Doe: d’abord attachée,

En mars 2016, suite à quelques expériences vides de sens et un sérieux incident de nerf radial dans les cordes, elle rencontre Alex DirtyVonP. 

Elle perçoit alors dans le Shibari un moyen d’expression dans lequel allier créativité, rigueur, empathie et tempérament dominant.
Immédiatement passionnée par la philosophie du style d’Akira Naka, Stéphanie Doe trouve dans la pratique du Kinbaku un moyen d’explorer un processus artistique basé sur de subtils concepts Japonais.

Puis attacheuse,

Stéphanie Doe apprend donc à attacher en 2016 d’abord par le biais de quelques workshops en France. Et principalement en ressentant les cordes de DirtyVonP qui devient son unique attacheur.
En mars 2017, elle participe au tournage d’un documentaire au Japon (Planète Kinbaku).  L’opportunité de rencontrer les artistes qui l’inspirent dont le photographe Norio Sugiura. Akira Naka lui fait l’honneur de l’attacher ou encore l’artiste Miyabi Kyodo.
Août 2017,Stéphanie Doe quitte l’association qu’elle a co-crée à Marseille un an plus tôt pour travailler en nom propre.

Et enfin enseignante

Son parcours professionnel a toujours été en relation avec la transmission de savoirs et le développement personnel. Naturellement ces deux éléments qui la passionnent s’articulent et ses compétences pédagogiques servent de socle à son enseignement.
Stéphanie Doee enseigne des cours débutants dans une approche traditionnelle Japonaise à Aix en Provence. Elle imprègne ceux-ci de son énergie. Elle met en avant, au-delà de la technique, une approche basée sur la relation entre les partenaires.
En cohérence avec sa méthode d’apprentissage progressive, elle nomme son lieu le Studio Kaizen dont la traduction pourrait signifier « amélioration continue ».

Stéphanie Doe co-enseigne avec DirtyVonP durant ses workshops à Paris. En septembre 2017, elle crée avec lui le KinkyClub, un rendez-vous BDSM hebdomadaire Parisien. Ils lancent aussi une production vidéo, K-iku, dédiée aux films de BDSM.

Entre 2017 et 2019, Stéphanie Doe poursuit son apprentissage en suivant les workshops de Riccardo Wildties, Naka San et Kasumi Hourai pour approfondir sa compréhension du Kinbaku.

Stéphanie Doe prend autant de plaisir à attacher qu’à photographier. Elle s’investit davantage dans la création artistique d’images érotiques mettant en scène des sujets contraints. Elle continue d’enseigner les bases du Kinbaku en Paca et à Paris.

Autrice et thérapeute

En 2018 la maison d’édition Libertine Editions les contacte avec DirtyVonP pour leur commander une série d’ouvrages de tutoriels de shibari afin de répondre à la demande de leurs lecteurs. L’art du Shibari – les bases au sol voit donc le jour en mars 2019 suivi de  L’art du Shibari – approfondir les bases en 2020.

En 2019, elle affine son parcours initial de formatrice pour adultes avec un diplôme d’hypnothérapeute et crée Mouvement Intérieur. 
Consciente de ses connaissances liées à son activité de thérapeute et sa pratique de terrain dans le domaine des sexualités dites alternatives, elle se spécialise en sexothérapie. Elle accompagne en consultation des personnes sur leur chemin d’épanouissement de leur sexualité et les aide à conscientiser celle-ci afin de gagner en harmonie intérieure et puissance personnelle.

Son travail est visible sur Instagram