Retour sur la performance de Kinbaku à Toulon de Tessin Doyama

0
1004

Tessin Doyama est un Dom très célèbre au Japon où il tient le BDSM bar Arcadia à Tokyo. Nous avons eu le plaisir de l’accueillir pour un workshop de shibari, traditionnellement appelée Kinbaku, dans le Sud de la France.                                                                   Sa venue a été l’occasion de découvrir une approche du Kinbaku très différente de ce que nous voyons habituellement en Occident.
Laissant de côté la technique, qu’il ne renie évidemment pas et surtout l’esthétique (qui ne sera pas recherché en tant que tel mais découlera naturellement grâce à la connexion entre l’attacheur et l’attaché.e), Tessin San est principalement dans l’intention envers sa partenaire.
« Kizuna », intense connexion, le nom de sa tournée en France est très approprié. Ses démonstrations durant le workshop ou sa perfomance ont parfaitement illustré son approche, pas une seconde ne s’écoule sans qu’on ne ressente l’intention qu’il place dans sa présence et ses cordes.

Certains n’ont pas hésité à traverser la France pour venir asssiter à ce workshop de Kinbaku dans le Sud et sont repartis enrichis d’idées nouvelles à mettre en pratique et d’un joli cadeau d’anniversaire pour l’une des participantes qui s’est faite attacher par Tessin San.
La journée du samedi s’est achevée par une soirée de performances.
Une explication sur la nature de la performance, la sécurité et le consentement des personnes en scène, sur le fait qu’elles prenaient du plaisir à ce qui allait suivre a permis de rassurer le public, ce dernier étant constitué de personnes totalement novices et n’ayant jamais vu de Kinbaku ou shibari de leur vie.

La première partie assurée par DirtyVonP de l’Ecole des Cordes et sa soumise, Kinky Lil Devil. Une performance de Kinbaku toute en sensualité et contrainte qui a servi de préambule à la suite.
La performance de Tessin San a coupé le souffle de plus d’un. L’intensité de la scène atteignant son paroxysme quand il a dégainé ce qui semblait au 1er abord être un katana (sabre) et qui s’est révélé être une badine de rotin dans un fourreau en bambou. Il a ensuite asséné quelques coups sur les cuisses de sa partenaire, Ryouko avant de changer d’accessoire et d’utiliser un lourd éventail métallique.
Des bougies et jeux de cire ont parachevé ces deux performances de Kinbaku.

S’en suivi un temps d’échange avec le public, curieux et rassuré de savoir les deux attachées réellement en bonne santé et ravies du moment passé.

Merci à Aurélie & Mickael pour leur accueil, à Jonathan Aubry pour les photos, une vidéo de la soirée sera prochainement relayée. Merci aux performeurs et à tous pour votre présence.
Et pour ceux qui aimeraient découvrir, pour ceux qui ont envie d’en voir plus, rdv le 28 avril pour une performance de Kinbaku dans un autre style encore, avec Andrea La Quarta Corda (Italie).

Les vidéos des performances de Tessin sont disponibles ici 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here